Aller au contenu

Gaëlle NAYO KETCHANKE

A 29 ans, Gaëlle Nayo KETCHANKE est membre de l'équipe de France d'Haltérophilie féminine. Vice championne d'Europe et championne de France en 2016 et 2015, elle se qualifie en finale des JO de Rio en 2016 et se classe 8ème. Dans quelques jours, elle participera aux championnats du monde qui se dérouleront à Anaheim aux USA (25 novembre - 5 décembre). Malgré son emploi bien rempli par la préparation de ces championnats, elle a accepté de se présenter.

Bonjour Gaëlle, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 29 ans et je suis sportive de Haut Niveau en Haltérophilie au sein de l’Equipe de France . Après avoir été Vice-Championne d’Europe en 2015 et 2016 dans la catégorie des 75kg je me suis classée finaliste des derniers Jeux Olympiques de RIO en 2016 (8ème).

A quel âge avez-vous commencé l’haltérophilie et comment avez-vous découvert ce sport ?

J’ai débuté le sport très jeune, à 6 ans par l’Athlétisme et le 100 mètre, je suis devenue quelques années plus tard Championne du Cameroun Cadette de cette spécialité.

Mon père, étant entraîneur d’Haltérophilie et ayant formé de nombreux champions, m’a très vite récupéré et m’a initié à ce sport explosif, similaire en quelque sorte au 100 m pratiqué en Athlétisme. Très vite mes qualités athlétiques font la différence, Championne du Cameroun, je participe à mes premiers Jeux du Commonwealth en 2008. Cette année étant en préparation pour les Jeux Olympiques de Pékin nous partons en stage en France. Après un test de sélection le club de l’USO Dijon me fait signer pour être chef de file de leur équipe féminine. Dans le même temps mon frère aîné qualifié pour les Jeux Olympiques de Rio où il obtient une 14eme place et signe chez le meilleur club de France en Haltérophilie « Clermont Sports » situé dans le sud pas loin de Montpellier.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce sport ?

« L’Haltérophilie et le sport de Haut Niveau me procurent un panel d’émotions indescriptibles.
Repousser les limites, mes propres limites, celles de mon sport et affirmer que rien n’est impossible quand on y croit et que l’on se donne tous les moyens d’y croire afin que l’exploit rêver devienne une réalité »

Comment passe-t-on d’un loisir à une carrière sportive ?

En 2009 en rendant visite à mon frère, je suis séduite par le club [Clermont Sports], ses installations et sa manière d’aborder les choses professionnellement. Son Président me propose un contrat et tout s’enchaîne très rapidement. Vainqueur de la Coupe de France des Clubs avec l’équipe féminine, Championne de France Open, Vainqueur du Tournoi International Denis Randon, les victoires sont aux rendez-vous.

En 2013, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, par l’intermédiaire du Directeur Technique National, Monsieur Didier Leroux, me naturalise Française dans le but de qualifier la France aux Jeux Olympiques.

Pouvez-vous nous décrire votre quotidien ? 

Entre les 2 entraînements quotidiens, les déplacements pour les compétitions en France ou à l’étranger, mon travail d’ASH au sein de l’hôpital de Clermont l’Hérault, mon emploi du temps est bien rempli.

Sur le plan professionnel, je continue à me former pour devenir Aide-Soignante. Je réalise ainsi mon double projet qui est pour moi essentiel à la performance et à mon équilibre.

Comment vous y préparez-vous ? Vos habitudes au niveau des compléments alimentaires ?

J’utilise déjà les produits LT Labo suivants :

  • Spiruline Bio
  • Pure Q10
  • Flexidose
  • Vegizen

Pourquoi nous avoir choisis comme partenaire ? 

Je prépare actuellement les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 avec l’objectif de réaliser une médaille de bronze.

Afin d’être accompagnée et soutenue dans cette quête de médaille olympique je suis à la recherche de la perfection dans tous les domaines. Je vous ai choisi comme partenaire car je considère que vous représentez ce qu’il y a de mieux concernant les compléments alimentaires naturels nécessaires à la préparation, la compétition et la récupération des sportifs.