Aller au contenu

Jambes fines et légères : comment faire ?

Jambes lourdes, chevilles gonflées, fourmillements, pieds froids, cellulite, peau d’orange sont souvent les signes de troubles veineux. Près de 70% des femmes (au moins de façon périodique) et un homme sur quatre sont concernés par les problèmes de jambes lourdes. Un mal qui touche pas moins de 15 millions de Français. Et 9 femmes sur 10 sont touchées par la cellulite.

Le phénomène de jambes lourdes

Les veines des jambes doivent ramener le sang des pieds vers le cœur. Mais le chemin est long et la gravité joue en leur défaveur. Parfois, les petites valves (valvules) de ces veines, censées empêcher le sang de redescendre dans les jambes, fonctionnent mal ou bien les veines sont trop dilatées. Le retour veineux se fait mal et le sang stagne dans le bas de la jambe. L’insuffisance veineuse est caractérisée par un retour veineux de mauvaise qualité, entraînant une accumulation de sang veineux dans les jambes. On parle de stase veineuse. Cette stase dilate les capillaires et peut provoquer des variscosités.

L’apparition de troubles veineux est souvent héréditaire mais la puberté, la grossesse, l’âge peuvent également les favoriser. Le piétinement, les positions assises prolongées, la prise de certains médicaments, les voyages en avion, le manque d’activité physique, stress, alimentation déséquilibrée, tabac, alcool, excès de poids sont aussi à l’origine de désagréments circulatoires.

La cellulite

La cellulite provient d’une augmentation de la masse grasse sous le derme, auquel s’ajoute un phénomène de rétention d’eau. La formation de petits amas graisseux freine ensuite la circulation sanguine ainsi que l’élimination des toxines. Avoir de la cellulite n’est pas une maladie, c’est un phénomène physiologique normal. Les femmes sont, en effet, « programmées » pour stocker des réserves (de graisse donc d’énergie) au cas où bébé pointerait le bout de son nez.

Les femmes ont un terrain plus favorable en raison de l’intensité de l’influence hormonale sur leur corps (puberté, grossesse, menstruations …) mais aussi du fait de la finesse de leur peau, de la taille des lobules graisseux et de la disposition des fameux adipocytes au niveau du ventre, des fesses, de la taille, des hanches, des cuisses et des mollets.

Quelles solutions ?

La phytothérapie apporte une aide précieuse pour lutter contre ces désagréments. Parmi les plantes phares :

  • Ÿ La vigne rouge

Ses feuilles, sources de polyphénols, maintiennent l’intégrité de la circulation veineuse, renforcent le bien-être circulatoire, favorisent la légèreté et la beauté des jambes.

  • Ÿ Le marc de raisin

En améliorant la circulation capillaire et veineuse, les flavones, tanins et anthocyanosides, aux propriétés veinotoniques, permettent de lutter efficacement contre la stase veineuse, à l’origine de l’installation de la cellulite, et favorisent l’épuration du sang. Il améliore également le drainage et l’élimination de l’eau retenue dans les tissus.

  • Ÿ Le fragon

Aussi appelé « petit houx », il apporte de la ruscogénine. Il est reconnu comme une des plantes majeures dans le domaine des troubles circulatoires et favorise la circulation sanguine dans les jambes. Ce veinotonique est recommandé en cas d’insuffisance veineuse. Il participe à diminuer les sensations de jambes lourdes et fatiguées.

La vitamine C a aussi son rôle à jouer. Elle soutient la formation de collagène, constituant majeur des parois des vaisseaux, pour assurer leur bon fonctionnement.

Le conseil de Charles-Antoine WINTER, diététicien nutritionniste

Je vous recommande Jambissim lors vos raids, trails ou marathons. L'effet de la pesanteur et parfois de la déshydratation sur la circulation sanguine sera amoindri avec cette excellente composition. Une bonne circulation est gage d'une meilleure endurance et d'une meilleure récupération.

Découvrez Jambissim’®

Ajouter votre commentaire
Les commentaires