Aller au contenu

La spiruline, un complément alimentaire de choix. Par Elodie Saldo, naturopathe certifiée

Il existe de nombreuses variétés de spiruline. La plus connue est la Spirulina platensis.

La spiruline est l’un des super-aliments les plus populaires de ces dernières années. Elle est considérée comme l’un des aliments les plus riches au monde. En effet, elle représente un intérêt nutritionnel incomparable. La spiruline convient à tous, du plus jeune au plus vieux. Tout le monde peut la consommer sans aucun risque, à partir du moment où le produit sélectionné est pur et que les doses recommandées sont respectées. Depuis quelques années, la spiruline est devenue le complément alimentaire indispensable au quotidien.

La spiruline est riche en micronutriments, notamment en vitamines hydrosolubles (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12), en vitamines liposolubles avec le bêta-carotène (provitamine A) et la vitamine E, en minéraux et en oligoéléments (calcium, phosphore, magnésium, fer, potassium, cuivre, chrome, manganèse), en acides gras (oméga 3 et oméga 6) et en pigments (phycocyanines, caroténoïdes, chlorophylle). Sa teneur en protéines est très élevée et d’excellente qualité puisque tous les acides aminés essentiels (c'est-à-dire les acides aminés que notre organisme ne peut pas synthétiser, qui sont indispensables et que nous devons donc trouver dans notre alimentation), ainsi que les BCAA* (valine, isoleucine et leucine), sont présents. Dans les meilleures spirulines, la fraction protéique est comprise entre 60 et 70 %, ce qui en fait un complément alimentaire de choix pour les personnes ayant un besoin accru en protéines, telles que les sportifs, les personnes sous régime restrictif, les enfants, les seniors, les femmes enceintes, les convalescents, les végétariens et les vegans. Par son absence de paroi cellulosique, la spiruline a une bonne digestibilité, avoisinant les 90 %.

La spiruline aide à renforcer les défenses immunitaires du corps. Son précieux apport en vitamines, minéraux, oligoéléments permet de lutter contre les états de fatigue chronique, les carences et les anémies. Elle revitalise, apporte tonus et énergie. Idéale dans une démarche de perte de poids et de rééquilibrage alimentaire, la spiruline ne contient que 2 % d’acides gras. Elle limite la sensation de faim et contribue à réguler le taux de sucre dans le sang. Fini les fringales et les envies de grignotage ! Elle est également utilisée pour améliorer la récupération sportive grâce au fer, à la vitamine B12 et au bêta-carotène qu’elle contient.

Elle est intéressante pour son côté détoxifiant. La spiruline est ce que l’on appelle un chélateur, c’est-à-dire qu’elle contribue à désintoxiquer l’organisme des minéraux et des métaux nuisibles. Elle est couramment utilisée dans les cas d’intoxication à certains métaux lourds et pour l’élimination des substances radioactives nocives. Elle contient de puissants antioxydants, tels que la SOD (superoxyde dismutase) et les phycocyanines, qui permettent de lutter contre le vieillissement cellulaire et d’améliorer les performances physiques. Sa forte présence en acide gamma-linolénique joue un rôle dans l’hydratation et la souplesse de la peau. Parce qu’elle est classée parmi les super-aliments, la spiruline est également au coeur de plusieurs projets humanitaires pour combattre la malnutrition dans certains pays en voie de développement.

Face à un marché de la spiruline en pleine expansion, nous proposant un large choix de spirulines allant de la spiruline provenant de son biotope naturel à la spiruline locale, comment bien choisir SA spiruline ?

La spiruline se développe de manière naturelle dans des eaux saumâtres, chaudes (température entre 25 °C et 40 °C), alcalines et riches en nutriments azotés et phosphorés. Originaire des lacs des régions tropicales et subtropicales d’Afrique, d’Asie du Sud et d’Amérique du Sud, elle est aujourd’hui cultivée dans le monde entier. Sa composition dépend justement du milieu dans lequel elle s’est développée. Pour une croissance optimale de la spiruline, certains éléments doivent être réunis. Tout d’abord, le climat doit être ensoleillé, avec un maximum d’intensité lumineuse, la température ne doit pas être inférieure à 20 °C sinon la spiruline cesse de croître, ni supérieure à 45 °C sinon elle meurt. L’eau douce, d’où la spiruline tire tous les nutriments, doit être exempte de métaux lourds (plomb, mercure, etc.), de polluants tels les hydrocarbures polycycliques aromatiques (HPA). Aucun pesticide ni engrais ne doivent être utilisés, la spiruline s’en trouverait contaminée. Aucun intrant autre que végétal et naturel ne doit apporter les nutriments nécessaires à la culture.

Malheureusement, elle est bien souvent alimentée par de l’urée issue des animaux… pour quelle pousse plus vite. De même, si l'eau dans laquelle elle croît ou l’air qui l’entoure sont pollués, l’algue se charge de ces polluants et ne devient alors plus comestible. C’est le cas des souches récoltées dans des milieux naturels non contrôlés où d’autres micro-organismes peuvent proliférer (retrouvés sur le marché dans certaines poudres ou certains comprimés de spiruline), entraînant de possibles problèmes de santé, comme la diarrhée, des vomissements, jusqu’à des dommages au foie. Vous l’aurez compris, il est dans un premier temps important de s’orienter vers une spiruline qui fait l’objet de nombreux contrôles par des organismes spécialisés et accrédités.

Le séchage doit se faire à basse température inférieure à 45 °C pour éviter la déperdition des propriétés de la spiruline. La spiruline ne doit jamais être irradiée (procédé souvent utilisé pour accélérer le séchage). Une fois séchée et réduite en poudre, la conservation doit se faire à l’abri de lumière et sans humidité. Un séchage et une conservation mal réalisés entraînent une perte de qualité en vitamines et en pigments. D’ailleurs, la teneur en phycocyanines (association de protéines et pigments) varie selon la souche et les conditions de culture. En effet, en provenant de son milieu naturel, la spiruline peut contenir jusqu’à 20 % de phycocyanines. D’après des études scientifiques, les phycocyanines ont un rôle hépatoprotecteur, détoxifiant et antioxydant. Il est donc recommandé de choisir une spiruline hautement dosée en phycocyanines. Bien souvent, les comprimés de spiruline qui sont proposés dans le commerce sont obtenus par compression, avec ajout d’agents agglomérants. Il faut les éviter et préférer des comprimés de spiruline pure. Il est donc important de s’assurer de la provenance de la spiruline consommée et des méthodes de production, de récolte et de stockage de celle-ci.

En conclusion, la spiruline est une mine d’or dont nous ne pourrions pas nous passer. Dans le règne végétal, elle n’a pas d’égal. Consommez de la spiruline tous les jours, mais, surtout, choisissez-la avec soin. Orientez-vous vers une spiruline bio 100 % naturelle, bien dosée en phycocyanines (20 %) et en protéines (environ 70 %), certifiée par des organismes de contrôle qualité et sécurité, et provenant idéalement de son biotope naturel.

Ajouter votre commentaire
Les commentaires