Aller au contenu

Moringa Oleifera : le Super Aliment pour lutter contre la malnutrition

 

Rien ne se perd, tout se recycle

Toutes les parties de l'arbre Moringa peuvent être consommées et possèdent chacune un intérêt nutritionnel, thérapeutique ou cosmétique.

  • Les fleurs sont consommées en thé ou en infusions.
  • Les fruits au goût sucré et épicé sont cuisinés comme légumes.
  • Les graines peuvent se manger grillées. Pressées, elles permettent d'extraire une huile, se rapprochant par sa composition de l'huile d'olive (environ 70% d'acide oléique).
  • Les feuilles se consomment bouillies ; réduites en poudre, elle peuvent être mélangées dans les plats ou les sauces ou dans la bouillie des bébés.

Dans le domaine non alimentaire, le Moringa offre aussi des possibilités d'utilisation variées :

  • L'huile issue des graines est utilisée en phytothérapie pour la santé du système cardiovasculaire ou la nutrition de la peau ; en cosmétique, pour ses vertus assouplissantes et régénérantes ; en parfumerie, pour ses propriétés fixatrices de parfum.
  • Le tourteau (ce qui reste des graines, une fois l'huile extraite) est un floculant naturel, écologique et économique permettant de clarifier les eaux troubles.
  • La sève sert d'antiseptique, en usage externe.
  • sert de fertilisant naturel des sols (engrais vert).

 

 

Une composition exceptionnelle en micronutriments

 

En raison de la grande richesse de ses feuilles en micronutriments, le Moringa est un Super Aliment.          Il contient :

  • des protéines
  • des vitamines : A, B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, C
  • des minéraux : calcium, potassium, magnésium, fer, manganèse, sélénium
  • des fibres
  • des acides aminés essentiels que l'organisme ne peut synthétiser : isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine

 

 

  

Une vocation humanitaire


Cette composition exceptionnelle fait du Moringa l'une des meilleures plantes pour équilibrer le régime alimentaire et lutter contre la malnutrition et ses maladies associées. En Afrique, la plante est distribuée à des femmes enceintes ou allaitantes, à des personnes âgées affaiblies ou encore aux enfants. Pour les enfants de 1 à 3 ans, une consommation de 100 gr de feuilles fraîches procure environ 50% des besoins journaliers en calcium, fer, protéines et 1/3 des besoins en potassium et acides aminés essentiels. 20 gr de feuilles fraïches suffisent à couvrir les besoins journaliers de l'enfant en vitamines A et C. D'où l'intérêt d'ajouter des feuilles de Moringa, entières ou réduites en poudre, à leur alimentation.

Un grand nombre d'ONG oeuvrent pour développer l'utilisation des feuilles séchées de Moringa pour prévenir les carences en vitamines et minéraux, traiter l'anémie. La "Fondation Nationale des Sciences" et la "National Geographic Society" ont financé un projet ayant pour but de soutenir activement la culture de Moringa dans les régions les plus pauvres du monde, où sévissent la malnutrition et la famine.