Aller au contenu

Artères, capillaires et veines… Comment prendre soin naturellement d’un réseau mesurant 2,5 fois le tour du monde !

Le sang distribue aux organes les nutriments et l’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner et élimine les déchets qu’ils produisent. Pour cela, le sang circule à l'intérieur d'un réseau constitué de « canalisations», aux calibres parfaitement adaptés à leurs fonctions :
• les artères, depuis la grosse aorte (2,5 centimètres de diamètre) jusqu'aux petites artérioles (pas plus de 2 millimètres), conduisent le sang chargé d'oxygène du coeur vers les organes ;
• les capillaires, fins comme des cheveux, assurent, à l'intérieur de chaque organe, la circulation du sang pour distribuer l’oxygène, les nutriments, les hormones…
• les veines ramènent au coeur le sang chargé de gaz carbonique.
La longueur cumulée des artères, veines et capillaires peut atteindre 100 000 km, soit 2,5 fois le tour du monde !
Il est primordial que la circulation du sang ne soit pas perturbée afin de garantir le bon fonctionnement de nos organes. Certains paramètres, comme l’âge, la sédentarité et le surpoids, le cholestérol, des maladies (diabète) peuvent altérer la circulation artérielle et veineuse.

 

Les troubles de la circulation artérielle

L’hypertension artérielle, facteur de risque majeur dans la mauvaise santé des artères

Quand le sang a des difficultés à remonter jusqu’au coeur…

Pour prévenir les troubles veineux et maintenir un bon retour veineux

 

 

Les troubles de la circulation artérielle

Une mauvaise circulation artérielle est le plus souvent le résultat d’un rétrécissement parfois total des artères, consécutif au dépôt progressif de cholestérol sur leur paroi. Les amas sont des plaques d’athérome. Avec le temps, ces dépôts se durcissent, s’étendent, s’épaississent et réduisent progressivement le diamètre des artères, qui finissent par s’obstruer. On parle alors d’athérosclérose.
L’athérosclérose est favorisée par plusieurs facteurs comme l’excès de cholestérol, l’hypertension artérielle (HTA), le diabète, l’âge, l’hérédité, l’obésité, le tabagisme.
Si nous pouvons rien contre certaines causes, comme le sexe ou l’hérédité, nous pouvons toutefois agir sur d’autres en adoptant une hygiène de vie qui limitera les risques : arrêt du tabac, alimentation plus saine, exercice physique régulier et réduction de la consommation d’alcool.
Par chance, la nature nous offre des plantes pour lutter contre les différents éléments à l’origine de l’athérosclérose.

 

Huile de son de riz et cholestérol sanguin
L’huile de son de riz (Oryza sativa) est 100 % d’origine végétale. Cette huile est l’aliment le plus riche en gamma-oryzanol, un lipide spécifique de la famille des phytostérols qui aide à réduire le niveau de cholestérol sanguin. Contrairement à la levure de riz rouge, l’huile de son de riz ne contient pas de statines (médicaments prescrits dans les cas
d’hypercholestérolémie), aux effets secondaires indésirables. Le lien entre la quantité de graisses que nous ingérons et l’excès de cholestérol n’est pas toujours établi, mais il convient d’appliquer quelques règles pour se maintenir en bonne santé :
- équilibrer sa consommation de graisses alimentaires en privilégiant des huiles riches en oméga 3, 6 et 9 ;
- éviter les graisses saturées « trans », présentes, entre autres, dans les biscuits industriels, les viennoiseries, les barres chocolatées…

 

 

L’hypertension artérielle, facteur de risque majeur dans la mauvaise santé des artères

Quand le sang circule dans les artères et artérioles, il ne se trouve pas dans un tuyau tout droit mais il rencontre des coudes et des contournements. Arriver dans un coude avec une pression forte (hypertension artérielle) engendre des remous qui « arrachent » des cellules de la paroi interne des artères. Ces micro-blessures sont alors le siège d’inflammation, où les plaques d’athérome adorent se loger ! C’est ainsi que l’hypertension artérielle devient elle aussi co-responsable de la formation des plaques, du rétrécissement… et au plus la lumière (calibre) de l’artère est petite, au plus la pression est forte : c’est un cercle vicieux. Il est donc tout aussi important de prendre en charge son hypertension artérielle (même naissante) pour éviter le rétrécissement des vaisseaux artériels.


L’ail noir fermenté contre le vieillissement du système cardiovasculaire
En vieillissant, les parois des artères sont moins souples et s’épaississent, provoquant un rétrécissement de leur diamètre. L’ail noir fermenté contient un puissant antioxydant,
la S-allyl-cystéine. On sait que les antioxydants contribuent à contrecarrer le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire du système cardio-vasculaire. L’ail noir sert ainsi à éviter le rétrécissement du calibre des artères.


La feuille d’olivier est riche en oleuropéine, un flavonoïde qui entretient l’élasticité du système artériel grâce à ses effets vasodilatateurs. Elle dispose par conséquent de propriétés hypotensives.


La feuille de piloselle pour favoriser l’élimination rénale de l’eau
L’excès de liquide dans le sang induit l’augmentation de la volémie (volume total de sang dans l’organisme), facteur responsable de l’HTA. La piloselle est connue pour ses puissantes propriétés diurétiques, donc sa capacité à éliminer l’excès d’eau dans le sang.

 

Quand le sang a des difficultés à remonter jusqu’au coeur…

L’insuffisance veineuse se traduit par un mauvais retour veineux. Les veines sont alors moins élastiques et les petites valves tout au long des parois veineuses qui permettent au sang de ne pas « retomber » jouent mal leur rôle anti-reflux. En position debout, le sang doit lutter contre la pression de la pesanteur pour remonter des pieds jusqu’au coeur. Mais, en cas de maladie veineuse, le sang stagne dans les veines des membres inférieurs.

Cela peut entraîner :
• une sensation de jambes lourdes, en particulier en fin de journée ;
• des fourmillements ou un besoin irrépressible de bouger les jambes ;
• des crampes musculaires nocturnes ;
• des gonflements des mollets, des chevilles ou des pieds ;
• l’apparition de petites varicosités ou de varices sur les jambes ;
• de l’eczéma au niveau des varices, provoquant des démangeaisons ;
• des ulcères variqueux, soit des plaies chroniques, qui nécessitent impérativement un traitement afin d'accélérer la cicatrisation et d’éviter une surinfection.
Certains facteurs peuvent générer ou aggraver ces troubles veineux. Citons l’excès de poids, qui augmente la pression sur nos jambes en position verticale, provoquant une diminution du retour veineux ; la sédentarité, le tabagisme, l’hérédité, la chaleur ou encore les positions statiques prolongées (voyages en avion, professions impliquant une station debout, les piétinements) sont aussi des éléments déclenchants et ou aggravants.


Pour prévenir les troubles veineux et maintenir un bon retour veineux

Là encore, la nature nous offre des solutions pour maintenir une bonne circulation veineuse.


La vigne rouge

Dans les médecines et usages traditionnels, les feuilles ont longtemps été employées pour soulager les problèmes circulatoires, les jambes lourdes ou bien les troubles féminins, comme les règles douloureuses. Les feuilles contiennent des flavonoïdes (quercétine, oligo-proanthocyanidines…), encourageant une bonne circulation veineuse. La présence de tanins la rend, d’autre part, astringente et vasoconstrictrice.

Le petit houx
Aussi appelé fragon, il est utilisé depuis des siècles en médecine traditionnelle. Le rhizome de la plante contient de la ruscogénine, un actif aux propriétés vasoconstrictrices
et diurétiques. Le petit houx est un excellent tonique veineux.


Queues de cerises
Grâce à leurs propriétés diurétiques, elles ont une action bénéfique sur la rétention d’eau en favorisant son élimination par les reins, limitant ainsi les gonflements dans les
membres inférieurs (jambes, chevilles…)


Le marc de raisin
Il contient des polyphénols qui contribuent à protéger les parois des vaisseaux sanguins.


L’hamamélis
Riches en flavonoïdes, il augmente la résistance des vaisseaux et aide à diminuer la perméabilité capillaire. Il peut s’utiliser par voie interne ou externe. Malgré ces solutions naturelles, rappelons qu’il est en premier lieu indispensable d’agir sur les paramètres comportementaux. Adoptez une bonne hygiène de vie : alimentation équilibrée, buvez suffisamment, pratiquez une activité physique régulière et modérée pour améliorer la vasodilatation des veines pour une meilleure circulation sanguine. Bannissez le tabac, qui nuit à la tonicité des veines et à leur capacité à se vasoconstricter, et favorise le cholestérol.

 

Malgré ces solutions naturelles, rappelons qu’il est en premier lieu indispensable d’agir sur les paramètres comportementaux. Adoptez une bonne hygiène de vie : alimentation équilibrée, buvez suffisamment, pratiquez une activité physique régulière et modérée pour améliorer la vasodilatation des veines pour une meilleure circulation sanguine. Bannissez le tabac, qui nuit à la tonicité des veines et à leur capacité à se vasoconstricter, et favorise le cholestérol.

 

 

Liporyz

Huile de son de riz concentrée en phytostérols & vitamine E naturelle, chrome et zinc

Cholestérol sanguin

Stress oxydatif

Tensioline

Ail noir fermenté, extrait de feuilles d'olivier, piloselle & vitamine B1 naturelle

Système vasculaire,

Pression sanguine

Veinoline gel & gélules

Action externe et interne

Bien-être des jambes

Circulation veineuse et lymphatique

 

Ajouter votre commentaire
Les commentaires