Aller au contenu

Huile de son de riz et levure de riz rouge : quelles différences entre ces deux solutions pour réguler le cholestérol?

Le cholestérol est indispensable à un certain nombre de fonctions dans notre corps, telles que les fonctions cérébrales, la production d’hormones, la transmission de signaux entre les cellules nerveuses ou encore la synthèse de la vitamine D. Mais en excès, le cholestérol est pointé du doigt dans son implication dans les maladies cardio-vasculaires. Le traitement de l’hypercholestérolémie le plus connu est la prescription de statines, mais elles font de plus en plus débat aujourd’hui en raison de très nombreux effets secondaires. D’autres substances naturelles peuvent cependant vous aider à réguler le cholestérol.

 

L’huile de son de riz, un anti-cholestérol naturel

L’huile de son de riz (Oryza sativa) est une huile végétale obtenue par 1ère pression à froid du son de riz (enveloppe du grain). C’est l’aliment le plus riche en gamma oryzanol, un lipide spécifique de la famille des phytostérols qui aide à réduire le niveau de cholestérol sanguin. On retrouve ce nutriment quasi exclusivement dans cette huile végétale.

Son principe d’action est le suivant : les stérols (phytostérols et gamma-oryzanol) et  l’acide lipoïque qu’elle contient réduisent l’absorption intestinale du cholestérol.

Elle ne contient aucune statine, et ne présente aucun effet indésirable connu.

 

 

Et la levure de riz rouge ?

La levure de riz rouge est obtenue à partir d’un champignon microscopique cultivé sur du riz. D’ailleurs, on devrait plus précisément parler de levure rouge de riz, puisque c’est ce champignon qui a une teinte carmin. Elle se présente en poudre mise en gélules.

La substance active contenue dans la levure de riz rouge est la monacoline K, qui appartient à la famille des statines. Comme ces dernières, la monacoline agit en inhibant la synthèse du cholestérol. Mais la monacoline présente les mêmes effets indésirables que les statines, à savoir de possibles troubles gastro-intestinaux, des douleurs musculaires, des vertiges, des troubles hépatiques… D’autre part, la prise de levure de riz rouge ne doit pas être cumulée avec d’autres médicaments hypolipidémiants.

Ces réserves sur la monacoline ont poussé l’EFSA à rédiger une mise en garde sur l’utilisation de la levure de riz rouge : «  …les informations disponibles quant aux effets indésirables sur l’homme ont été évaluées comme suffisantes pour conclure que la monacoline de la levure de riz rouge utilisée en complément alimentaire présentait un risque pour la santé… » traduit de l’anglais *

 

L’huile de son de riz est donc très différente de la levure rouge de riz tant par son principe d’action et que par l’absence d’effets indésirables liés à sa consommation.

 

  Huile de son de riz Levure de riz rouge

Mode d’obtention

Huile végétale 1ère pression à froid du son de riz (enveloppe du grain)

Champignon microscopique cultivé sur du riz

Substances actives

Gamma oryzanol

Acide alpha-lipoïque

Phytostérols

Monacolines, dont la monacoline K  (famille des statines)

Présence de statines

Non

Oui

Mode d’action

Stérols : réduisent l’absorption intestinale du cholestérol

« Statine-like » : inhibe la synthèse  endogène du cholestérol

Dosage maximum autorisé

3 grammes de stérols végétaux / jour

10 mg de monacoline K / jour

Effets indésirables possibles

Aucun connu

Douleurs musculaires, vertiges, troubles gastro-intestinaux, troubles hépatiques...

Précautions d’emploi

Ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 5 ans

Ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes

Ne pas utiliser chez les personnes utilisant déjà un médicament hypolipidémiant, surtout des statines : effet cumulatif

Statut légal

 

Phytothérapie

Phytothérapie mais cela pourrait prochainement être classé comme médicament
Ajouter votre commentaire
Les commentaires