Aller au contenu

Je me libère de mes petites addictions naturellement

1 Décidez de vous débarasser de vos dépendances

2 Les solutions naturelles pour vous y aider

3 Sevrage et détox

 

1 Décidez de vous débarasser de vos dépendances

 

Décider de se débarrasser d’une addiction n’est pas quelque chose que l’on fait du jour au lendemain, il faut avant tout, se poser la question : pourquoi j’ai besoin de ce morceau de chocolat, de ce verre d’alcool ou encore de cette cigarette. Se poser les bonnes questions, c’est comprendre ce que l’on recherche en les consommant. En effet, petites ou grandes addictions ont comme effet recherché d’augmenter une émotion positive ou de diminuer une émotion négative (l’ennui, la colère, la frustration …).

Une fois que l’on a identifié les avantages que ces sensations nous procurent, il faudra dans un deuxième temps lister les inconvénients (prise de poids, argent dépensé, impact sur votre santé…) afin de passer le relais à notre raisonnement.

Mais décider de se débarrasser de ses addictions, c’est accepter de passer par une phase de frustration. En effet, la consommation des substances impliquées dans l’addiction a pour effet de procurer un sentiment d’apaisement et de bien-être. Elle génère la production de dopamine dans le cerveau, source d’une sensation de plaisir. Toutefois, cet effet est fugace, et lorsqu’il s’estompe, le sujet ressent un manque et un mal-être. Pour soulager cette sensation de manque, il réitère la consommation de la substance pour obtenir à nouveau l’effet plaisir. Et il faudra du temps pour vaincre le manque en trouvant de nouvelles sources de satisfaction grâce à d’autres activités. Il est possible, pendant cette période de sevrage de vivre des moments d’anxiété, de stress, d’irritabilité, de fatigue excessive, de troubles  du sommeil ou de concentration.

Pour passer à l’action, réfléchissez à chaque fois que l’envie vous prend de fumer une cigarette, de boire un café ou de manger un morceau de chocolat, et essayez d’en retarder le moment. Plus le temps passera et moins l’envie se fera sentir. Pensez à respirer calmement et profondément. On peut également compenser le manque en choisissant de faire autre chose, boire un verre d’eau à la place d’un café par exemple ou respirer une huile essentielle au lieu d’allumer une cigarette. Aller courir ou prendre un bain au lieu de prendre un verre de vin le soir… Autant de nouvelles habitudes bien meilleures pour votre santé, qui vous permettront de ne plus penser à vos vieux démons.

Mais surtout, ne culpabilisez pas en cas d'échec : vouloir mettre fin à sa dépendance est un engagement qui, même pris avec le plus grand sérieux, est parsemé d’embûches. Un échec est possible, et il faut le considérer comme l’occasion de renforcer sa volonté. L’échec devient alors une nouvelle marche à franchir. 

Pensez également à combler les carences en vous complémentant avec des complexes riches en vitamines, oligo-éléments et anti-oxydants que vous choisirez BIO bien évidement.

 

2 Les solutions naturelles pour vous y aider

La Spiruline, algue d’eau douce, est un bon choix, grâce à sa richesse en phycocyanines connus pour leur action anti-oxydante ainsi qu’ à sa teneur en protéines, en vitamines A, B1, B2, B3, B6, B9, B12, en minéraux et oligo-éléments tels que le fer, le phosphore, le calcium et le magnésium. C’est une source idéale pour apporter énergie et vitalité pendant les périodes de sevrage. Par ailleurs, la vitamine B1 est reconnue pour avoir un rôle important dans le sevrage alcoolique.

La Spiruline est donc une aide précieuse pour régénérer les organismes stressés ou fatigués.

 

Utilisé depuis plus de 10 siècles en Médecine Traditionnelle Chinoise pour son action dans le cadre du sevrage alcoolique, le Kudzu (pueraria lobata) est une plante originaire d’Extrême-Orient riche en isoflavones telles que la daidzéine et la puérarine, qui présentent deux intérêts majeurs :

Elles stimulent la production de dopamine à la place de la substance addictive, sans les effets d’accoutumance.

Elles sont de puissants anti-oxydants qui permettent de réduire les dommages liés à certaines dépendances (tabagisme ou alcoolisme par exemple).

 

Pourquoi ne pas essayer en même temps d’autres techniques qui ont fait leurs preuves telles que l’hypnose, l’acupuncture ou encore l’auriculothérapie. N’hésitez pas à consulter des thérapeutes qui pourront vous accompagner dans cette démarche souvent difficile à vivre seul.

 

Un apport en oméga 3 sera également bénéfique pour le système nerveux et le cerveau, qui peuvent être mis en rude épreuve en période de sevrage. Composés majoritairement d’acides gras essentiels, les oméga 3 sont indispensables au bon fonctionnement de ce dernier (développement intellectuel, mémoire et concentration).

Cependant, ces oméga 3 ne peuvent pas être fabriqués par notre organisme. Ils doivent donc être apportés via l’alimentation, principalement sous forme d’huile végétale. Par exemple, l’huile de lin est particulièrement riche en acide alpha-linolénique (précurseur des oméga 3). On les trouve également dans les poissons gras. Mais, à l’heure actuelle, la plupart des poissons sont contaminés par la pollution des mers et sont donc toxiques pour le système nerveux et le cerveau. On privilégiera donc une huile de lin obtenue par pressage à froid et d’origine biologique.

 

3 Sevrage et Détox

Une autre étape à prendre en compte dans le processus de sevrage est la détoxification de votre organisme. En effet, la consommation de toutes ces substances laisse des traces dans votre corps qui y resteront longtemps après avoir arrêté de les consommer. Il convient donc d’aider votre foie, organe majeur dans le processus d’élimination des toxines, ainsi que les autres émonctoires (rein, peau, poumon, intestin) à faire leur travail.

Il existe de nombreuses plantes qui pourront accélérer ce processus, citons par exemple :

L’artichaut, excellent dépuratif, son action est centrée sur le foie, le sang et les reins. Grâce à son action protectrice sur le foie et drainante au niveau des émonctoires, l’artichaut vitalise l’organisme.

Le radis noir, de par sa teneur en soufre, a une action sur le foie, la vésicule biliaire, et les intestins. C’est l’un des grands remèdes de drainage émonctoriel (attention toutefois aux personnes qui ont des calculs).

Le pissenlit, grâce à ses puissants effets diurétiques, cholagogues (facilite l’évacuation de la bile par la vésicule biliaire) et cholérétiques (favorise la production de bile) en font un précieux allié qui aide à se libérer des toxines physiques et mentales qui encombrent l’organisme.

Le romarin est un tonique général qui stimule et facilite la digestion, il favorise également les éliminations de toxines et baisse la glycémie.

Le gingembre participe à une fonction intestinale normale et à une bonne fonction digestive.

Quant à la coriandre, elle contribue à l’élimination des toxines.

Le gingembre, le romarin et la coriandre sont également des antioxydants qui aident à protéger les cellules et les tissus des dommages des radicaux libres afin de préserver la vitalité des organes et leur bon fonctionnement.

Prises en synergie, ces plantes pourront être utilisées en cure de 3 semaines afin de nettoyer l’organisme en profondeur. Indiquées en cas de sevrage, les cures de détoxification sont également préconisées à chaque changement de saison afin d’alléger l’organisme, favoriser la digestion, relancer les défenses immunitaires, combattre les rétentions (cellulite, peau d’orange), faire peau neuve, booster son énergie ou encore rééquilibrer un organisme perturbé. En effet, une alimentation déséquilibrée, la sédentarité, le stress et les excès de toutes sortes sont autant de sources d’encrassement qu’il convient d’évacuer plusieurs fois par an.

Mais n’oubliez jamais de demander l’avis d’un spécialiste pour savoir si vous avez assez de vitalité avant d’entamer une cure de détoxication car cela peut fatiguer votre organisme. Il vous faudra peut-être passer par une cure de revitalisation avant d’envisager la détox.

Une alimentation équilibrée, un peu de sport et un sommeil réparateur devront dans tous les cas rester la base de votre hygiène de vie pour rester en bonne santé à aller de l’avant.

Par Géraldine, Naturopathe Certifiée

Phyco + Kudzu : association synergique de Kudzu et Spiruline pour la désaccoutumance

Vital Flax : huile de lin bio

Santox Buvable Bio : concentré de 9 plantes détox

 

 

Ajouter votre commentaire
Les commentaires