Aller au contenu

La phycocyanine, vraie substance active de la spiruline

La spiruline est une micro-algue, plus précisément une cyanobactérie, apparue il y a 3,6 milliards d’années. C’est l’un des premiers organismes vivants apparus sur terre.

En occident, ce n’est que depuis 1960 que l’on a découvert son exceptionnel potentiel nutritionnel : protéines, vitamines du groupe B, minéraux, oligo-éléments… Aujourd’hui, plus de cent études scientifiques ont démontré que les propriétés de la spiruline provenaient de la phycocyanine qu’elle contient. On peut ainsi affirmer que la phycocyanine est la vraie substance active de la spiruline dont l’intensité de l’activité est liée à la concentration. 

 

La phycocyanine, qu’est ce que c’est ?

Propriétés antioxydantes

Action sur le système immunitaire

Action sur l’énergie et la vitalité

 

 

La phycocyanine, qu’est ce que c’est ?

La phycocyanine, du grec « phyco » algue et «cyanine » couleur cyan, est classée parmi les pigments dont la spiruline est la seule source.

Sous le terme phycocyanine, on désigne désigne une famille de pigments bleus des phycobiliprotéines qui comprennent : l’allophycocyanine, la phycocyanine, la phycoérythrine et la phycoérythrocyanine.

La phycocyanine est utilisée dans l’industrie alimentaire comme colorant bleu, seule alternative naturelle au colorant « bleu patenté V » ou E131 issu de la pétrochimie.

 

La phycocyanine, vraie substance active de la spiruline

 

 

Propriétés antioxydantes

Le stress oxydatif a été popularisé par les travaux de Denham Harman, dans lesquels il démontre que des molécules très réactives abîment à chaque instant nos cellules, provoquant leur vieillissement et leur mort prématurés.

Ces molécules, appelées radicaux libres,  sont indispensables à la vie en permettant à l’organisme de se défendre contre les virus et microbes. En excès, elles sont nuisibles et peuvent s’attaquer à tous les constituants du vivant pour favoriser l’apparition de maladies chroniques.

Notre organisme régule leur concentration en les neutralisant par la production d’antioxydants.

La phycocyanine est un puissant inhibiteur de la NADPH oxydase,  complexe enzymatique qui produit les radicaux libres.

Des études ont  comparé l’activité anti-oxydante de la phycocyanine seule, de la spiruline totale et de la fraction protéique de la spiruline seule. Les résultats démontrent que c’est bien la phycocyanine qui est à l’origine de l’activité anti-oxydante de la spiruline. (1)

 

Action sur le système immunitaire

Fonctions immunostimulantes

Le système immunitaire permet à l’organisme de réagir à tous les composés étrangers: virus, bactéries, cellules cancéreuses, pollens, acariens et autres allergènes…

Des études ont démontré que la spiruline est un puissant stimulant du système immunitaire.

Cela s’explique par la richesse en  vitamines du groupe B, oligo-éléments. Des recherches plus récentes ont précisé les connaissances et identifié le rôle prépondérant de la phycocyanine dans la réponse immunitaire.

 

La phycocyanine agit sur la multiplication des cellules immunitaires

Les organes lymphoïdes, comme la moelle osseuse, sont le siège de la production des globules blancs (lymphocytes) qui assurent la défense de l’organisme.  On distingue les lymphocytes B et T.

Les lymphocytes B sont responsables de la production d’anticorps face à un élément étranger pathogène. A leur surface, les immunoglobulines A (IgA) sont des « détecteurs » chargés de reconnaitre les corps pathogènes (antigènes). A leur contact, les immunoglobulines libèrent des anticorps pour les combattre.

En parallèle, les lymphocytes T agissent selon leur « spécialisation » : élimination des antigènes, des cellules cancéreuses, des cellules infectées par un virus, jusqu’au rétro-contrôle de l’intensité de la réponse immunitaire (immunomodulation).

La phycocyanine favorise la production des lymphocytes (référence étude) et  d’immunoglobuline A(2) ce qui lui confère un pouvoir immunostimulant majeur. 

 

La phycocyanine comme immunomodulateur

Rôle des immunoglobulines E dans l’allergie

Autre catégorie d’immunoglobuline, les IgE  sont spécialisées dans l’élimination des parasites et des allergènes. Quand elles entrent en action, elles  libèrent de l’histamine, responsable des symptômes de l'allergie : larmoiements, rhinites, éternuements, réactions cutanées ou digestives.

Pour ce cas aussi, la phycocyanine présente des propriétés particulièrement intéressantes par son action modulatrice sur la production des IgE. (3)

En conclusion, la phycocyanine agit de façon adaptée sur le système immunitaire : immunomodulation en freinant les IgE pour diminuer la réaction allergique, immunostimulation en favorisant la production des IgA pour éliminer les éléments pathogènes.  

 

 

Action sur l’énergie et la vitalité

Le fer joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions biologiques, il est au centre de la structure moléculaire de l'hémoglobine. L’hémoglobine entre dans la composition des globules rouges (elle leur donne leur couleur) et elles assure le transport  de l’oxygène vers tous les organes. Un corps adulte contient en moyenne 4 grammes de fer. 

Un déficit en hémoglobine peut-être du à un manque de fer, une baisse du nombre de globules rouges ou les deux.  C’est  l’anémie.  Elle entraine faiblesse, fatigue persistante, désordres dans l’organisme, jusqu’à des complications plus graves.

Des chercheurs ont montré que la structure moléculaire de la phycocyanine est très très proche de celle de l’hémoglobine, ce qui en fait un précurseur de l’hémoglobine.

On comprend l’action stimulante et énergisante de la spiruline par la phyco qu’elle contient, lui conférant des propriétés anti-fatigue et anti-anémie.

La phycocyanine possède encore bien d’autres actions qui restent à découvrir…

 

En choisissant une spiruline, il est bien sûr important de veiller à sa qualité – préférez une spiruline bio, exempte de contaminants (bactéries, métaux lourds), et primordial de privilégier une spiruline à haute teneur en phycocyanine, minimum 20 %, pour profiter pleinement de tous ses bienfaits.

 

(1)  Hirata T., Tanaka M., Ooike M., Tsunomura T. and Sakaguchi M. Antioxidant activities of phycocyanobilin prepared from Spirulina platensis. Journal of Applied Phycology. 2000; 12: p. 435-439.

(2) (3)  Nemoto-Kawamura C., Hirahashi T., Nagai T., Yamada H., Katoh T., Hayashi O. Phycocyanin enhances secretary IgA antibody response and suppresses allergic IgE antibody response in mice immunized with antigen-entrapped biodegradable microparticle. Journal of Nutritional Science and Vitaminology. 2004; 50 (2): p. 129-136.

Ajouter votre commentaire
Les commentaires